Passer de 1,5° à 2° de réchauffement signifie que des vagues de chaleurs mortelles concerneraient 420 millions de personnes supplémentaires
Ce demi degré supplémentaire signifie un arctique sans glace une année sur 10, plutot qu’une année sur 100
Rester sous 1,5°C permet de sauver 2 million de km2 de permafrost, et pourraient empêcher le déclenchement d’autres points de bascule

unearthed.greenpeace.org/2018/

Follow

Passer de 1,5° à 2° signifie que la montée des océans serait de 15% plus importante, et mettrait en risque permanent d’inondations 46 millions de personnes
A 1,5°C, on perdra 90% des barrières de corail. Si on monte à 2°C, elles risquent de disparaître complètement.
Avec 2°C, on multiplie au moins par deux le nombre d’espèces qui verront leur population diminuer de moitié : de 4 à 8% pour les vertébrés, de 6 à 18% d’invertébrés.

La précarité en eau touchera 50 millions de personnes à 1,5°C, contre 100 millions à 2°C
De 1,5° à 2°, on multiplie par 10 le nombre de personnes affectées par des rendements agricoles en baisse. Ce sera pire pour ceux qui survivent de la pêche.
Nous sommes déjà en 2018 à +1°C par rapport à l’ère préindustrielle. La barre du +1,5°C est attendue entre 2030 et 2052

L’accord de Paris, même s’il était respecté, ne permet pas de rester en deça de 2°C.
Pour parvenir à limiter le réchauffement à 1,5°C il faut diviser par 2 les émissions en CO2 d’ici 2030, et arriver à 0 en 2050. Le charbon doit être la première cible.
Pour rester sous 1,5°C il faut diviser la consommation de pétrole mondiale par deux d’ici 2030, et baisser celle de gaz d’1/3

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!